Recherches scientifiques

Désireuse de démontrer le fondement scientifique de ses applications technologiques,
Dectro International s'est tournée en 2013 vers le Centre LOEX de l’Université Laval.
En combinant l’expertise des docteurs du LOEX (Laboratoire d’organogénèse expérimentale)
avec les technologies produites par Dectro International, deux études ont été menées afin
de prouver l’efficacité de la radiofréquence 27 MHz en électroépilation et de l’IPL en photoépilation.

La thermolyse 27 MHz

L’électroépilation est une méthode fréquemment utilisée pour éliminer les poils
et est considérée comme permanente. On doit toutefois noter un manque d’études
histologiques sur les effets de la radiofréquence (RF) sur les follicules pileux.
L’objectif de cette étude était d’observer la destruction des follicules pileux humains
ainsi que des tissus avoisinants après un traitement de thermolyse 27 MHz, en portant
une attention particulière aux régions du bulge et du bulbe/papille dermique.
Des dommages significatifs ont été observés sur les follicules pileux.
L’emplacement des régions de destruction varie, selon l’insertion de la pointe du filament,
alors que l’épiderme demeure intact.

Pour lire l’article scientifique complet publié dans le British Journal of Dermatology à partir du rapport de recherche :

Photoépilation avec la lumière intense pulsée

Les sources de lumière intense pulsée sont utilisées avec succès pour l’épilation, mais la réduction
de la pilosité à long terme requiert plusieurs traitements. Plusieurs questions demeurent
quant à l’impact des traitements IPL sur la structure du follicule pileux, plus spécifiquement
sur les cellules germinatives ainsi que sur la papille dermique. L’objectif était de caractériser la destruction
des follicules pileux humains et des tissus environnants suite à un traitement IPL, en portant une attention
particulière aux régions du bulge et au bulbe. L’analyse histologique  confirme que les structures pigmentées,
telles que les cellules du bulbe (riches en mélanine) et le poil, sont les principales cibles du traitement
IPL alors que les poils blancs et l’épiderme demeurent intacts.

Pour lire la version originale anglaise de l’article scientifique complet publié dans le British Journal of Dermatology à partir du rapport de recherche,
cliquez ici.